Guide d’achat pour bien choisir son casque de moto

Comment choisir un bon Casque Moto / Scooter ?

Le casque est le seul équipement obligatoire en 2 roues motorisées (Scooter et Moto). Suivez nos conseils pour choisir le bon casque et rouler en Moto ou Scooter en toute sécurité en fonction de votre profil.

 

Savez-vous que le crâne humain est tellement fragile qu’il suffit d’une énergie cinétique de l’ordre de 4.5 Kg/m pour le fracturer ? Savez-vous encore que plus de 70 % des individus qui subissent des accidents de circulation présentent des lésions à la tête, et que la majorité des mortalités causés par des accidents de motos sont liés essentiellement au non port du casque de protection ?

De toute évidence, la tête est l’élément du corps humain le plus exposé aux risques de traumatismes liés aux accidents de route, mais heureusement, qu’avec le progrès technique, on peut sortir intact, ou à la limite avec des dégâts minimes, d’accidents aussi violents que les collisions les plus dramatiques à condition de réduire la force et la gravité du choc, et de répartir son impact en modifiant la structure et la surface du contact. D’où l’importance de porter un casque de protection efficace à chaque fois qu’on roule à moto.

En outre de son obligation légale, passible d’amende et de retrait de points de permis en cas du non-respect, le port d’un casque moto est vital pour chaque motard -homme, femme, ou enfant- ainsi que pour le passager pour se protéger le crane en cas d’accident. Par conséquent il est primordial d’opter pour un équipement performant qui est certifié et qui présente toutes les garanties de protection nécessaires.

Comment choisir son casque moto ? Telle est la question à laquelle on va essayer de répondre dans ce mini-guide.

 

Quels sont les différents types de casques moto ?

Que vous ayez besoin d’un casque pour des marques de moto haut de gamme comme Harley, BMW, ou bien pour d’autres comme Honda, Aprilia, Benelli, Kawasaki, Yamaha, ou KTM…etc, votre souci majeur doit être principalement la sécurité et la conformité avec les homologations légales.

Effectivement, le commerce regorge de modèles et de types conçues spécifiquement pour répondre aux besoins des motards les plus chevronnés ainsi qu’aux débutants hommes, femmes et enfants !

En effet, on distingue 4 familles principales de casques avec plusieurs variantes et fusions dont chacune présente certainement des avantages mais aussi des inconvénients !

Le casque intégral

Incontestablement, c’est l’équipement qui protège le mieux la tête et le cou. D’autant plus qu’il est entièrement hermétique. Ce type de casque est idéal pour les longs trajets et pour les adeptes des motos sportives à moyennes et à grandes cylindrées connues pour atteindre de très hautes vitesses. D’autant plus que c’est le moyen de protection de crâne le plus performant connu à nos jours.

Avantages :
  • Une couverture complète de la tête et du visage y compris le front les mâchoires, et le menton, et une réduction considérable des risques de traumatismes.
  • Une très bonne isolation acoustique même à des vitesses très élevées.
  • Très stable et protège bien contre le vent, le froid et la pluie. Il protège aussi contre les projections de graviers et les insectes.
  • Très aérodynamique, il permet de réduire la résistance de l’air et offre par la suite une conduite plus confortable tout en soulageant la nuque.
  • Très pratique dans les routes droites, comme les autoroutes par exemple.

Inconvénients :
  • Mauvaise ventilation.
  • Pénible à porter lors des périodes de fortes chaleurs.
  • Trop lourd et encombrant en comparaison avec les autres types.
  • Champs de vision périphérique limité.
  • Procure une sensation de claustration.
  • Moins pratique dans le milieu urbain.

Le casque Jet

C’est un type basique et bon marché en entrée de gamme. Ce classique ouvert à l’avant est très prisé par les motards, et idéalement conçu pour une utilisation urbaine en roulant sur des scooters ou des motos de petites et moyennes cylindrées. Il en existe plusieurs variantes comme le demi-jets, le casque au bol, et le micro-jet.

Avantages :
  • Léger et confortable.
  • Parfait en milieu urbain et à faible vitesse.
  • Agréable à porter surtout en été, il offre une meilleure ventilation grâce à son ouverture en avant (absence de mentonnière).
  • Disponible en grand éventail de choix.
  • Economique en entrée de gamme.
  • Champs de vision très large.
  • Protège bien la partie supérieure de la tête.
  • Convivial, procure une sensation de liberté et d’espace ouvert.
  • Offre la possibilité de communiquer librement avec d’autres individus sans être obligé de l’enlever.

Inconvénients :
  • Mauvaise protection du visage et des mâchoires en cas de chute ou de choc frontal.
  • Protège mal contre le vent, la pluie, les insectes, et les projections de gravier.
  • N’est pas pratique à porter sur les longs trajets et à vitesses élevées.
  • Mauvaise isolation acoustique.

Le casque modulable

Appelé aussi « flip up » ou casque modulaire, il s’agit en fait d’un système avec mentonnière amovible qui bascule en arrière pour permettre de découvrir le visage. Ce type combine parfaitement entre les avantages de l’intégral et du Jet. D’autant plus qu’il est polyvalent et permet une utilisation mixte en ville et sur longs trajets. Cependant vous devez bien vérifier si cet équipement possède une double homologation « P/J » pour pouvoir rouler conformément à la loi en mentonnière relevée.

Avantages :
  • Très pratique et confortable.
  • Multifonctionnel, permet un double usage en ville et sur autoroute.
  • Plus facile à enfiler et à manipuler surtout pour les motards qui portent des lunettes.
  • Esthétique, donne un vrai look de pilote !

Inconvénients :
  • Trop volumineux et lourd à porter à cause du mécanisme de basculement de la mentonnière amovible.
  • Une protection réduite en position ouverte.
  • Mauvaise isolation acoustique
  • Fatigant sur les longs trajets.
  • Plus cher que les autres types.

Le casque tout terrain

Avec son look extravagant et sa mentonnière compacte visiblement avancée, cet équipement est parfaitement adapté aux conditions de conduites extrêmes sur les pistes. Appelé également casque de cross, il s’agit d’un système à vocation d’endurance et de sportivité, ce qui limite son utilisation dans les milieux extra-urbains. A noter que certaines marques comme Lazer, Shoei et Arai proposent des variantes adaptées et homologuées pour une utilisation spécifique sur les routes.

Avantages :
  • Leger et protège bien l’ensemble du crâne.
  • Offre un très bon niveau d’aération.
  • Champs de vision très large.

Inconvénients :
  • Mauvaise protection contre le froid, le vent, et de la pluie.
  • Nécessite l’utilisation de lunettes additionnelles.
  • Mauvaise isolation phonique.

 

Quelle est la structure d’un casque moto ?

Un casque moto est principalement composé d’une coque extérieure et d’une calotte interne.

La coque extérieure est le premier élément de sécurité, et a pour mission principale d’empêcher tout objet externe de pénétrer à l’intérieur du casque tout en atténuant et en dispersant l’intensité du choc avant d’atteindre la partie intérieure. Les fabricants réalisent des coques avec plusieurs matériaux ce qui définit en grande partie la qualité, le poids, et par conséquent le prix de l’équipement. Ainsi pour l’entrée de gammes ils utilisent le plastique synthétique résistant pour des casque moto pas cher et bon marché. Par contre pour le haut de gamme, ils introduisent des matériaux plus légers et résistants comme les matériaux composites et les fibres de carbone ou de verre associées à des résines spéciales.

La calotte interne quant à elle contient un rembourrage protecteur et assure la grande partie de l’amortissement du choc et le maintien de la tête. Fabriquée essentiellement en polystyrène, cette mousse est la pièce maîtresse qui protège la tête en cas d’accidents et qui permet d’éviter, ou à la limite d’atténuer les traumatismes crâniens.

A noter que les systèmes de fermeture sont regroupés en 3 catégories :

  • La boucle D : offre le maximum de la sécurité de verrouillage et évite l’arrachement malgré la complexité relative de son usage.
  • La boucle micrométrique : ce type de fermeture est très pratique et simple à utiliser, il s’agit en fait d’introduire une languette crantée dans un système de verrouillage adapté.
  • La boucle à clips : simple à utiliser, réglable et ajustable, cependant elle présente un risque de se desserrage ce qui fait que son emploi est limité pour les casques d’entrée de gamme.

 

Quelles sont les caractéristiques d’un bon casque moto ?

Un bon casque moto est avant tout un casque qui protège bien et qui est compatible avec les normes de sécurité et les homologations en vigueur. Pour résumer, voici les caractéristiques principales d’un bon casque :

  • La calotte extérieure doit être compacte et dure.
  • Le casque doit contenir un protège-oreille, un protège nuque, une visière et un écran.
  • Il doit être agréable à porter et contenir un système d’aération adéquat.
  • Il ne doit pas affecter les facultés auditives et doit permettre un champ de vision de 180°.
  • L’intérieur ne doit présenter aucun corps tranchant pouvant blesser la tête en cas de choc.
  • L’assemblage doit être assez rigide pour éviter le détachement des composants en cas de choc.
  • Le système de verrouillage doit prendre appui sous la mâchoire inférieure.
  • Les jugulaires doivent être ajustables.
  • Les matériaux composant le casque doivent résister aux chocs mais aussi aux conditions naturelles à savoir les rayons solaires, les intempéries, et la haute température.
  • Il doit porter une étiquette blanche cousue à l’intérieur affichant la lettre E suivi d’un numéro indicatif du pays dans lequel s’est passée l’opération d’homologation. Cette étiquette doit aussi mentionner la norme en vigueur attestant de sa certification.

 

Conseils pratiques

  • Avant d’acheter, essayez le casque pour vous assurer qu’il s’adapte bien avec le tour de votre tête et que sa taille est assez bonne pour permettre de le porter confortablement. Evitez de choisir un casque trop grand parce que la mousse va rétrécir au bout de quelque mois d’usage pour laisser un espace additionnel entre la tête et le casque qui est susceptible de causer l’instabilité de l’équipement sur route. En plus, contrôlez visuellement l’ensemble pour détecter le moindre signe de cabossage ou de rayures.
  • Optez pour un casque neuf et évitez d’acheter un matériel usé, vous ne pouvez pas savoir si le matériel a subi un choc majeur qui va diminuer sa capacité protectrice. Rappelez-vous qu’il est pratiquement impossible de détecter à l’œil nu une déformation interne des composant de la calotte et du rembourrage protecteur.
  • Choisissez des marques reconnues dans le marché pour leur fiabilité et le respect des normes de sécurité. A titre d’exemple, pour les marques haut de gamme les constructeurs se chargent généralement de proposer leur propre marque de casque moto comme BMW, Kawasaki, ou bien Harley-Davidson. Pour les autres marques de moyenne et d’entrée de gamme, des équipementiers spécialisés dans la fabrication des casques proposent un large éventail de choix de modèles et de styles qui répondent à tous les goûts ! A titre non exhaustif on en cite : Shoei, AGV, Airoh, Arai, Shark, Viper, Bell, Caberg, Lazer…Etc.
  • Veillez à apposer des autocollants rétro réfléchissantes d’une surface minimale de 18 cm2 chacun sur les 4 côtés du casque, à savoir le côté avant, arrière, gauche et droite. Il s’agit d’une obligation légale passible d’amende et de retrait de points de permis.
  • Vérifiez la date de fabrication du casque et assurez-vous qu’il s’agit d’une date récente. Comme vous le savez bien, les normes changent fréquemment et en achetant un matériel très ancien vous risquez non seulement d’être dépassé par les normes et de rouler dans l’illégalité mais aussi vous risquez de ne pas être remboursé par l’assurance en cas d’accidents. D’autant plus que plus le caque est ancien moins il est performant, ceci est dû au tassement naturel des composants antichocs.
  • Veillez à changer votre casque au minimum une fois tous les 5 ans ou éventuellement après un choc ou bien une chute. En effet, la partie intérieure composée de la mousse s’affaisse et se déforme, par conséquent, elle devient moins efficace pour assurer sa qualité de support amortisseur de choc. Aussi, le fait d’acheter un nouveau casque permet d’anticiper le changement des normes et d’être à jour avec les nouvelles technologies de protection.
  • Portez le casque convenablement et attachez le bien pour garantir le meilleur niveau de sécurité. Rappelez-vous bien qu’avec un casque détaché vous courrez le même risque de sanction que le non port du casque !
  • Evitez l’utilisation d’alcool pour nettoyer votre casque, il risque d’altérer certains matériaux qui composent les visières.
  • Pensez à équiper votre casque d’accessoires pratiques comme le cache-nez et la bavette pour éviter la formation de buée et assurer une meilleure qualité de conduite. Avec le progrès technologique, il est actuellement possible de mettre et de configurer une installation Bluetooth pour rester connecté tout en savourant le plaisir de conduire !
  • Enfin, voici un site web anglophone très intéressant qui relève du gouvernementale Britannique http://sharp.direct.gov.uk . Il présente un système d’évaluation et de notation pertinents basé sur les résultats d’une série de 32 tests différents afin de mieux vous aider à choisir le casque convenable en mettant le point sur le côté le plus important qui doit définir un casque moto, à savoir la sécurité et la protection !